Accueil > Actualités > INCLUSION DES JEUNES ET DES FEMMES PAR L’ENTREPRENEURIAT...  
 
Actualités
Publié le : 12 Juillet 2018 à 15:24:10
M. Komenan Mougo (au c.) a réitéré les remerciements de la CAPEC au CRDI.
INCLUSION DES JEUNES ET DES FEMMES PAR L’ENTREPRENEURIAT INCLUSIF: CAS DE LA COTE D’IVOIRE, DU BURKINA FASO ET DU KENYA
Les parties prenantes ou stakeholders invités à faciliter la collecte de données

Malgré quelques difficultés relevées dans la collecte des données, la réalisation de l’étude portant sur «Inclusion des jeunes et des femmes par l’entrepreneuriat inclusif: cas de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Kenya», suit son cours. Ainsi, après la cérémonie de lancement qui a eu lieu à Abidjan le 03 octobre 2017, une pré-collecte de données démarrée le 07 juin dernier, est en cours et porte sur un échantillon d’environ 300 entreprises. La grande enquête qui portera elle, sur 1000 entreprises, démarrera le 03 septembre pour prendre fin le 31 décembre 2018. C’est ce qui est ressorti essentiellement de la présentation faite par Prof. Kimou Assi José Carlos, Chercheur à la CAPEC, lors d’un atelier d’échanges regroupant environ une cinquantaine de représentants de structures identifiées comme stakeholders ou parties prenantes au projet. C’était le jeudi 05 juillet 2018, à l’Hôtel Tiama.

 

Prof. Kimou Assi José Carlos, lors de sa présentation.

Mme N'Dri Isabelle Becho a revélé que l'inclusif business est pratiqué en CI, quoique peu vulgarisé.

Le prof. Kimou Assi n’a pas manqué également de revenir sur la problématique, les justifications de l’étude et l’intérêt pour les entreprises de favoriser la pratique de ce modèle. Selon lui, les questions de recherche auxquelles les enquêtes devraient apporter des éléments de réponses, sont les suivantes: «Quelles sont les caractéristiques des entreprises qui pratiquent l’entrepreneuriat inclusif en Afrique Subsaharienne et quels en sont les déterminants? Quels sont les effets de l’entrepreneuriat inclusif sur les revenus et le bien-être des populations bénéficiaires? Les entreprises pratiquant l’entrepreneuriat inclusif sont-elles plus performantes que celles qui sont dans un business traditionnel? Ya –t- il une différence entre les hommes et les femmes tant au niveau des déterminants que des effets?» Une seconde présentation faite par Mme N’Dri Isabelle Bécho, Assistant de recherche, a permis notamment, de noter qu’en Côte d’Ivoire, ce modèle d’affaires, quoique appliqué dans différents secteurs d’activités, à savoir l’agroalimentaire, l’extraction minière, les télécommunications, l’énergie etc. est peu vulgarisé.

 

La cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée auparavant, a été l’occasion pour le Directeur p.i de la CAPEC et Coordonnateur du Projet, Prof. Ahouré Alban, d’en appeler à l’appropriation de ce modèle par tous. «Nous voulons obtenir l’adhésion des parties prenantes à ce projet et initier une plateforme de collaboration entre la CAPEC et le secteur privé, notamment les entreprises, en vue d’offrir des possibilités d’évaluation de ce modèle de business et sa mise en œuvre efficace». Il a en outre plaidé pour la mise à la disposition de la CAPEC de suffisamment de réflexions, d’analyses pertinentes et d’orientations pour la formulation de recommandations aux décideurs du secteur public et aux entreprises. ‘’Ce, en vue de la création de plus d’opportunités d’emplois décents pour les jeunes et de possibilités d’autonomisation des femmes vulnérables, en Côte d’Ivoire’’.

 

Le Directeur p.i de la CAPEC était assisté du Président du Comité de Pilotage, M. Komenan Mougo, par ailleurs, Directeur Général de l’Activité Industrielle au Ministère de l’Industrie et des Mines qui, citant le grand industriel américain, fondateur de la Ford Motor Company, Henry Ford, a affirmé: «Se réunir est un début. Rester ensemble est un progrès. Travailler ensemble est la réussite». Avant de souligner la nécessité de créer une grande synergie autour de la thématique de l’inclusive business qui constitue, face au défi de l’emploi, une opportunité pour les jeunes et les femmes. Aussi dira-t-il : «Il est attendu en effet une contribution forte du secteur privé à l’atteinte des objectifs du PND 2016-2020 dont l’Axe 2 met l’accent sur le Développement du Capital Humain et l’amélioration du Bien-être. Cette contribution pourrait se réaliser en partie par la diffusion de pratiques innovantes comme l’Inclusive Business ou Entrepreneuriat inclusif».

 

M. Komenan Mougo n’a pas manqué de renouveler ses remerciements au CANADA, à travers le CRDI pour le financement de ce projet dont l’objectif général est d’analyser la contribution de l’entrepreneuriat inclusif au bien-être des jeunes et des femmes en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Kenya, afin de mettre à la disposition des décideurs, des managers des résultats susceptibles de les inciter à s’orienter vers la vulgarisation de l’entrepreneuriat inclusif. Aux Autorités gouvernementales Ivoiriennes, il a également traduit sa gratitude pour leur appui constant à la CAPEC ayant permis d’en faire aujourd’hui, un outil d’appui à l’accroissement des performances des institutions par le renforcement des capacités des cadres, l’appui à la prise de décision au niveau économique, par la diffusion de résultats de travaux de recherche appliquée et l’organisation de cadres de réflexion sur des problématiques majeures touchant la vie socio-économique de la Nation.

Une vue des représentants de structures désignées...

.... comme parties prenantes au projet.

Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité de la CAPEC
 
     
  COMPTES-RENDUS DE SEMINAIRE  
 
PLANIFICATION, PROGRAMMATION, BUDGETISATION ET SUIVI-EVALUATION

La mise en œuvre et le suivi du Plan National de Développement (PND) exigent un renforcement du capital humain des différents Ministères Techniques. Le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF), l’a si bien compris, qu’il vient d’initier un...Lire

FORMATION / MINISTÈRE D’ÉTAT, MINISTÈRE DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT

Ce sont en définitive, plus d’une centaine de cadres et gestionnaires de la chaîne PPBSE (Planification, Prospective, Budgétisation, Suivi et Evaluation) du...Lire

EVALUATION DES INDICATEURS DE CAPACITES EN AFRIQUE

Quoique le niveau demeure encore faible, la Côte d’Ivoire a enregistré un accroissement du niveau de renforcement des capacités en 2013. Soit une valeur globale de 33,3/100 contre 24,6/100 en 2012. Elle est...Lire

MOBILISATION DE RESSOURCES DANS LES COLLECTIVITES RÉGIONALES

Ils sont venus de toutes les contrées de la Côte d’Ivoire, du nord au sud en passant par l’est et l’ouest, se familiariser aux stratégies de mobilisation de ressources financières. Ce, afin de palier les difficultés qu’ils rencontrent...Lire

 
     
ZONE INFOS
ACTU-ECO
INTERVIEW
Prof. KAMGNIA Bernadette,
Chercheur à la CAPEC et Coordonnateur de l’étude:
«L’éradication de la faim et de la malnutrition peut être une réalité en Côte d’Ivoire si et seulement si…»
RECHERCHES
EVENEMENTS
AUTRES PUBLICATIONS
PARTENAIRES
Ministère d'Etat, Ministère de l'Economie & des Finances de Côte d'Ivoire Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales (CIRES) Bureau National d'Etudes Techniques et de Développement Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody