Accueil > Actualités > TRANSFORMATION DE L’ECONOMIE IVOIRIENNE  
 
Actualités
Publié le : 22 Septembre 2017 à 18:27:59
La table d'honneur
TRANSFORMATION DE L’ECONOMIE IVOIRIENNE
La CAPEC présente ses stratégies pour un secteur privé plus compétitif et pourvoyeur d’emplois

«Transformer l’économie ivoirienne : quels facteurs de croissance du secteur privé et de création d’emplois?» Tel est le thème principal autour duquel ont porté les travaux du séminaire de dissémination des résultats de travaux de recherche organisé par la CAPEC, le jeudi 14 septembre 2017, à Azalaï Hôtel (Abidjan). C’était en présence de Monsieur Adama KONE, Ministre de l’Economie et des Finances, Parrain de la cérémonie, de Prof. Assane THIAM, Directeur de Cabinet représentant Mme le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de M. Lemma SENBET, Directeur Exécutif du CREA.

 

Plus d’une centaine de participants provenant d’institutions diverses (administration publique, secteur privé, organismes internationaux, centres de formation et de recherche, universités, société civile,…), ont également pris part à cette rencontre scientifique de grande envergure financée par le Consortium  Africain de Recherche Economique. La CAPEC entendait à partir des résultats de recherches réalisées au cours des deux dernières années, créer un cadre d’échanges des connaissances sur les stratégies à promouvoir pour assurer une croissance soutenue et durable du secteur privé ivoirien en vue de lutter efficacement contre le chômage des jeunes.

 

Il s’agissait donc pour les chercheurs et chercheurs associés de la CAPEC de questionner les facteurs de croissance des entreprises privées et de création d’emplois dans la marche de la Côte d’Ivoire vers la transformation structurelle de son économie. C’est pourquoi, arguera Prof. AHOURE Alban, Directeur p.i de la CAPEC: «Nous sommes convaincus en effet des atouts de notre pays pour se mettre sur un sentier de croissance forte profitable aux pauvres et suffisante pour atteindre le niveau de développement des pays émergents. Aussi, nous semble-t-il important que des politiques fondées sur les résultats de recherche et soutenues par la science soient-elles mises en œuvre pour favoriser la réalisation de la vision de SEM le Président de la République». Prof. AHOURE a clos son propos par la promesse de mettre à la disposition des décideurs et autres acteurs du développement économique, les recommandations qui sortiront de ces travaux afin d’aider à l’orientation des politiques économiques et sociales en relation avec les sujets susmentionnés.

 

Au total, sept (07) papiers de recherche portant sur l’accès au financement des entreprises, le rôle de l’énergie dans la complexification de la production, le rôle des finances publiques dans l’accroissement de l’espace budgétaire, l’impact du coaching sur la productivité dans le secteur de l’anacarde, l’impact des programmes emplois jeunes sur la cohésion sociale, les facteurs de l’emploi des jeunes et les effets du management féminin sur les femmes dans le milieu professionnel, ont été présentés.

 

M. Adama KONE, Ministre de l’Economie et des Finances

La cérémonie d’ouverture aura servi de cadre à une leçon inaugurale présentée par le Ministre Adama K0NE sur le thème principal. L’on retiendra essentiellement de l’intervention de l’argentier de l’Etat que ‘’les performances enregistrées par la Côte d’Ivoire au cours des dernières années sont le résultat de la mise en œuvre d’un ensemble cohérent de mesures sociales et structurelles et la mise en place de nombreux investissements structurants visant à renforcer les secteurs productifs, le rôle du secteur privé, et la stabilité politique, source de tout développement’’. Puis, de soutenir que plusieurs réformes ont été entreprises pour améliorer le climat des affaires en vue de créer un cadre attractif aux investissements privés. «Ce sont, au moins, 58 réformes qui ont été mises en œuvre depuis 2013. Ces réformes concernent, notamment la mise en place des Guichets Uniques de création d’entreprise, du Permis de Construire du Commerce Extérieur et du Bureau d’information sur le crédit; la réduction significative des frais administratifs liés à la création d’entreprise et à la mutation immobilière; la mise en place d’un Tribunal dédié au Commerce, doté d’un système informatique publiant les décisions de justice en ligne; la prise d’une loi sur l’exéquatur des décisions arbitrales pour faciliter le règlement des conflits commerciaux».

 

Cependant, malgré les performances enregistrées par l’économie ivoirienne, le Ministre de l’Economie et des Finances révèlera que «des défis importants demeurent pour tirer profit de l’impact de l’action du secteur privé sur la transformation structurelle pour la création d’emplois’’. «Le recours au secteur privé afin d’impulser l’innovation dans le secteur industriel et favoriser sa diffusion dans toute l’économie s’avère déterminant. Le secteur privé peut, en effet, contribuer à étendre le secteur manufacturier, accroître de manière importante la productivité dans l’agriculture encore caractérisée par une productivité faible et investir dans la recherche et développement dans le domaine de la technologie», a-t-il conclut. Non sans avoir félicité toute la communauté scientifique, notamment les différentes équipes de recherche du Cires et singulièrement celle de la CAPEC pour tous les résultats qualitatifs et quantitatifs obtenus dans le domaine du renforcement des capacités en Côte d’Ivoire. Il les a surtout, rassurées de l’utilisation efficiente qui est faite des résultats des travaux de réflexion.

 

Prof. THIAM Assane, représentant Mme le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Pour sa part, le Professeur THIAM Assane a traduit l’engagement de Mme le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à soutenir le Développement de la Recherche Scientifique et particulièrement de la Recherche Appliquée en Côte d’Ivoire. Puis, abordant le thème du séminaire, il indiquera que «Le focus est mis au niveau du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique sur l’employabilité des diplômés de notre système supérieur. Ce qui passe par la création d’entreprises dynamiques, par une économie suffisamment industrialisée capable d’absorber la main d’œuvre qualifiée qui sort de ce système et aussi par l’acquisition par les diplômés du savoir, du savoir-faire et du savoir-être. Les programmes universitaires dans le cadre du système LMD, ont été révisés pour répondre en effet à cette problématique».

 

Pour terminer, le représentant du Prof. BAKAYOKO-LY Ramata a félicité les chercheurs de la CAPEC pour ‘’les contributions qu’ils apportent à la connaissance sur ces sujets, et les a invités à continuer dans leurs efforts pour impacter encore plus la prise de décision au niveau économique en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest africaine’’. «Nous sommes à l’heure de ce qui est appelée Economie de la Connaissance, comme levier de croissance et de développement. La CAPEC et plus encore le CIRES, constituent des réservoirs de pensée, des réservoirs de production de la connaissance qui méritent admiration et soutien», a-t-il déclaré.

Pour la 1ère session, les échanges ont été modérés par Prof. Alexandre ASSEMIEN (à l'extrême dte)
La 2nde session a été modérée par le Prof. Aka BEDIA
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité de la CAPEC
 
     
  COMPTES-RENDUS DE SEMINAIRE  
 
PLANIFICATION, PROGRAMMATION, BUDGETISATION ET SUIVI-EVALUATION

La mise en œuvre et le suivi du Plan National de Développement (PND) exigent un renforcement du capital humain des différents Ministères Techniques. Le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF), l’a si bien compris, qu’il vient d’initier un...Lire

FORMATION / MINISTÈRE D’ÉTAT, MINISTÈRE DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT

Ce sont en définitive, plus d’une centaine de cadres et gestionnaires de la chaîne PPBSE (Planification, Prospective, Budgétisation, Suivi et Evaluation) du...Lire

EVALUATION DES INDICATEURS DE CAPACITES EN AFRIQUE

Quoique le niveau demeure encore faible, la Côte d’Ivoire a enregistré un accroissement du niveau de renforcement des capacités en 2013. Soit une valeur globale de 33,3/100 contre 24,6/100 en 2012. Elle est...Lire

MOBILISATION DE RESSOURCES DANS LES COLLECTIVITES RÉGIONALES

Ils sont venus de toutes les contrées de la Côte d’Ivoire, du nord au sud en passant par l’est et l’ouest, se familiariser aux stratégies de mobilisation de ressources financières. Ce, afin de palier les difficultés qu’ils rencontrent...Lire

 
     
ZONE INFOS
ACTU-ECO
INTERVIEW
Dr YEO NAHOUA,
Enseignant-chercheur:
«C’est aux promoteurs de faire en sorte que cette monnaie soit autant fiable que les billets de banque»
RECHERCHES
EVENEMENTS
AUTRES PUBLICATIONS
PARTENAIRES
Ministère d'Etat, Ministère de l'Economie & des Finances de Côte d'Ivoire Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales (CIRES) Bureau National d'Etudes Techniques et de Développement Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody