Accueil > Comptes-rendus de séminaire > Des dirigeants de structures s’approprient la gar  
 
Comptes-rendus de séminaire
Publié le : 23 Novembre 2011 à 17:25:07
Séminaire de formation
DES DIRIGEANTS DE STRUCTURES S’APPROPRIENT LA GAR
Effet de mode, snobisme ou réalisme? La Gestion Axée sur les Résultats (GAR) est en passe d’être l’une des méthodes de gestion la mieux convoitée en ce moment. Car elle permet aux gestionnaires d’améliorer les résultats de leurs institutions. Ils sont donc de plus en plus nombreux à s’en approprier les outils et à définir des stratégies qui leur permettent d’accroître leurs performances, dans un environnement en mutations continuelles et de plus en plus concurrentiel.

La Cellule d’Analyse des Politiques Economiques du Cires (CAPEC), à travers un atelier qui se voulait un cadre d’apprentissage, de compréhension et d’échanges sur le système de GAR, a offert l’opportunité à une trentaine de responsables des organisations publiques, privées et de la société civile de s’en familiariser.

 

Cet atelier qui s’est déroulé du 18 au 19 novembre 2011, dans la salle des séminaires du CIRES a permis au formateur, M. Jean-Noël AMANTCHI, Economiste Sénior à la Banque Mondiale, de présenter entre autres, le concept de la Gestion Axée sur les Résultats et des exemples d’utilisation de cette méthode de gestion.

 

L’occasion était belle pour les participants d’exprimer les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans la formulation des projets à financer et dans la mise en œuvre des procédures de mobilisation des ressources et de gestion.  Ces préoccupations ont trouvé des réponses auprès du formateur qui a souligné les objectifs liés à la GAR. Il s’agit entre autres, de lier les ressources à des résultats concrets, responsabiliser les gestionnaires et les employés, mieux gérer les risques et les opportunités et engager des actions pour corriger et améliorer les processus.

 

Les participants ont pu également cerner la démarche et les outils de planification stratégique. Une étude de cas consistant à appliquer la GAR au ministère de la salubrité urbaine et à la direction des Ressources Humaines du Ministère de l’Emploi, a mis fin  à cette session de formation.

 

Au terme des trois demi-journées de travaux et d’échanges fructueux sur la GAR, les participants ont eu droit aux félicitations et aux encouragements du Prof. BALLO Zié, représentant le Directeur de la CAPEC. Il a profité de cette tribune pour rappeler le défi de pérennisation de la CAPEC qui exige la conjugaison des efforts de tous.

 

Le formateur, M. Amantchi Gogoua a été également félicité pour la qualité de la formation et la pertinence des réponses apportées aux préoccupations des participants. Leur porte  parole, Mme KOUTOU, tout en relevant la parfaite organisation et l’ambiance particulièrement conviviale ayant prévalu au cours des travaux, a remercié les responsables de la CAPEC pour l’opportunité à eux offerte. Elle a souhaité que ‘’la graine germée’’ en eux puisse éclore pour le développement harmonieux de leurs différentes institutions.

 

Photo de famille (© Photos M. Yapo)
Propos recueillis des participants

«Que pensez-vous de la formation qui vous a été dispensée»?

 

Lt/Col Kakou Banti Gilbert    S/D de l’Assistance  sociale (Ministère de la Défense)

 

Ce séminaire sur la Gestion Axée sur les Résultats vient à point nommé parce que je pense que c’est un instrument qui, bien exploité, peut me permettre d’obtenir de bons résultats dans mon service. Mon souhait est de pouvoir approfondir la connaissance de cet outil à travers d’autres opportunités que m’offrirait la CAPEC.

 

Soro Ben Ladji, Responsable du Service Etudes et Planification-Département des Ressources Humaines (BNETD)

 

La CAPEC est une très bonne structure dans la mesure où elle s’engage à renforcer les capacités de tous les acteurs aussi bien du public, que du privé. C’est un instrument très important qui a intérêt à gagner en visibilité pour montrer ce qu’elle sait faire afin d’inciter et motiver les gens à solliciter ses services. Moi personnellement, j’ai entendu parler de la CAPEC à travers la télévision. Je connaissais le CIRES un tout petit peu mais j’ignorais qu’elle disposait en son sein d’une structure de formation.Nous venons de participer à une très belle formation. Pour moi Agent du BNETD qui est une société d’Etat, avec un mode de gestion privée, la mise en œuvre de notre mission nous impose d’acquérir ce type de formation. Nous sommes chargés d’accompagner le gouvernement dans l’élaboration, la mise en œuvre de tous ses projets de développement. Pour nous Chefs de projets, Consultants, Assistants techniques, ce sont des outils qui, bien maîtrisés, pourront essaimer la pratique au sein des administrations avec lesquelles nous travaillons.Le thème du séminaire est donc très à propos parce qu’il y a une nouvelle vision de la gouvernance dans le pays. Pour pouvoir amorcer le changement de comportements, il nous faut viser les outils qui nous permettrons de réaliser de façon optimale cette migration de la gestion administrative, bureaucratique à laquelle on était habitué, vers une gouvernance beaucoup plus proactive axée sur les résultats.Et, surtout, rendre compte aux mandants et à la population. J’aimerais suggérer à la CAPEC de relancer ce séminaire mais cette fois avec pour cible, le Top Management des structures (Directeurs et Chefs de Cabinet, tous ceux qui ont à charge la planification et éventuellement pour certaines directions générales déjà axées sur les résultats, tels les Douanes, les Impôts, le Trésor, etc.).

 

N’Guessan Yao Arsène, Directeur Financier de Fraternité Matin

 

Je voudrais traduire toute ma gratitude à l’endroit de la CAPEC pour l’organisation de cet atelier qui va révolutionner la gestion au niveau des entreprises publiques et privées. Je retiens que nous avons eu droit à un atelier assez professionnel du point de vue organisationnel.Au sortir de cet atelier, je crois qu’il serait intéressant pour les uns et les autres de pouvoir relayer tout ce que nous avons appris ici, dans les différentes structures, de sorte que nous nous inscrivions dans un processus de vulgarisation de la GAR.

 

Koné Moussa, Directeur des Ressources Humaines et de la Formation (Ministère de l’Agriculture)

 

Du point de vue organisationnel, je crois que ce séminaire a été bien mené et je pense que tous ceux qui y ont pris part, partagent cette impression. Le thème GAR est d’actualité et nous souhaitons tous que le pays s’y engage parce qu’aujourd’hui, tout le monde a besoin de résultats. Nous devons rendre compte à la population qui nous a accordé sa confiance. La GAR nous permet d’atteindre cet objectif. Au niveau de mon département, je vais essayer de la mettre en œuvre si on m’en donne l’occasion et les moyens aussi bien matériels que financiers.

 

Colonel Coulibaly Philomène, DRH des Douanes

 

Cette formation m’apporte beaucoup dans la mesure où, dans la gestion du personnel, je suis amenée à toucher à beaucoup de dossiers. En ce moment même, des réformes sont en cours chez nous, il nous faut donc des outils et des approches nous permettant d’aboutir aux résultats escomptés et allant dans le sens de l’amélioration du service.Cette formation était la bienvenue et je n’ai pas hésité à me faire accompagner par mon collaborateur direct parce que nous sommes les chevilles ouvrières de ce département. Ce que nous avons appris à deux, va nous permettre de nous améliorer et révolutionner notre département. Nous remercions la CAPEC pour cette opportunité qu’elle nous a offerte.

 

Mme Benson Brigitte, Chef de Service Formation et Gestion des carrières (BNETD)

 

J’avoue que cette formation vient à point nommé, vue les nouvelles responsabilités qui m’ont été confiées. Gérer mes activités en m’orientant sur des résultats concrets, c’est déjà une bonne chose et les outils qui m’ont été dispensés vont m’aider dans la gestion quotidienne de mon service. Je mettrai surtout, en œuvre, la gestion participative pour que l’ensemble du personnel adhère aux projets, aux objectifs, pour qu’ensemble nous puissions aller de l’avant. Nous avons reçu également des outils qui nous permettent de faire le suivi-évaluation des activités que nous menons. Cette formation nous apporte véritablement beaucoup et nous permet de ne pas piloter à vue. Elle nous permet d’établir des objectifs et les activités que nous devons mener relativement à ces objectifs. C’est un outil qui nous permettra d’être opérationnels et productifs au niveau de notre service et permettre à la Direction Générale d’atteindre ses objectifs. Je remercie la CAPEC, initiatrice de cette formation et je pense que c’est le début d’une collaboration fructueuse entre nos deux structures.

 

Patrick Yao Drissa, Chef de Cabinet (Ministère du Logement)

 

J’ai été désigné pour participer à ce séminaire bien que le courrier ait été adressé à la Direction des Ressources Humaines. Cela, parce que nous pensons que tout ce qui doit être entrepris depuis le bas, doit être compris par le Cabinet. Il fallait donc que je vienne moi-même pour comprendre de quoi il s’agit afin d’identifier les personnes cibles qui doivent l’appliquer. Avant d’arriver au Cabinet, j’ai eu un contrat avec obligation de résultats avec Mme la Ministre. Il était donc normal que je vienne comprendre le principe fondamental de la GAR pour non seulement réussir ma mission mais également partager cette expérience avec mes collaborateurs. J’avoue que l’organisation a été parfaite dans l’ensemble et je vais même suggérer au Cabinet que tous les Directeurs centraux reçoivent cette formation pour que nous puissions parler le même langage. On peut disposer de connaissances livresques mais si on n’est pas tous imprégnés du mécanisme, la mise en œuvre devient difficile. Je voudrais pour terminer, remercier la CAPEC pour cette initiative. Plus tard, nous verrons ensemble, avec vous, comment vous pourriez nous accompagner dans la mise en œuvre de tout ce que nous avons appris.

 

Diane Charlène YAO, S/D DRH (Ministère de la Salubrité Urbaine)

 

La formation sur la GAR est venue à point nommé. Mon Ministère est un Ministère d’actions, de missions et de résultats. Il était donc important que nous puissions disposer d’outils, de rudiments nous permettant d’organiser notre gestion interne qui, naturellement, va impacter nos actions sur le terrain. C’était pour nous, un immense honneur, un privilège de venir acquérir en un jour et demi, les outils de cette approche de gestion. Ces trois demies journées nous ont ouvert l’appétit et nous donne l’envie de revenir approfondir la formation pour pouvoir l’implémenter au niveau de notre service. C’est un rapport fin et détaillé que je ferrai à ma hiérarchie, avec en plus un plaidoyer pour que les décideurs du Cabinet et même Mme la Ministre (pourquoi pas ?), puissent bénéficier de cette formation.

 

Koné Daouda, Chargé d’études à la DRH et Formation (Ministère de l’Agriculture)

 

Je voudrais saluer la CAPEC que je découvre à travers ce séminaire sur la GAR auquel j’ai été convié. Avec les rudiments que nous venons d’acquérir à travers cette formation, j’espère que nous serons plus efficaces dans nos administrations. Nous ferons en sorte de mettre ces acquis au profit de nos structures pour les rendre plus performantes. Je voudrais encore une fois dire merci à la CAPEC pour cette opportunité. Je n’oublie pas la Cellule de Communication, qui nous donne de nous exprimer sur le séminaire auquel nous avons participé avec beaucoup de bonheur et de plaisir. Nous serons heureux de renouveler cette expérience qui, j’en suis sûr, nous permettra de disposer d’outils. Ces outils nous permettront de nous mettre efficacement au service de notre pays.

 

Colonel Assémian Kouadio Gérard, S/D du personnel, (Direction Générale des Douanes)

 

Ce séminaire m’a apporté des éléments probants dans la mesure où, il y avait des éléments de base que je ne maîtrisais pas en ce qui concerne la GAR. Partant de ce séminaire, le service administratif dont j’ai la charge va plutôt être orienté vers les résultats et donc va tendre vers les services privés. Je pense que la politique actuelle de l’Administration ivoirienne est de soumettre tous les administrateurs à des résultats. C’est pourquoi, je pense que les axes que trace ce séminaire sont les bienvenus. Nous avons appris par exemple, la chaîne d’impact qui est un élément très important dans la prise des décisions. A l’endroit de la structure qui nous accueille, je dirai qu’elle a rempli sa mission et l’accueil qui nous a été réservé était à la hauteur. Je n’ai rien à redire quant au contenu du séminaire. Je pense tout simplement que ce sont des initiatives à perpétrer pour relever le niveau des fonctionnaires et particulièrement ceux qui se retrouvent à un certain niveau de décision. Nous allons nous atteler au niveau de la hiérarchie à solliciter une formation pour nos formateurs.

 

Konan Kouassi Laurent, S/D en charge de la Planification et de la Gestion de carrière (DRH Ministère de la Santé et de la lutte contre le Sida)

 

Nous venons de participé à un séminaire sur la GAR dont le thème est d’actualité. Nous avons bien apprécié ce séminaire et les points abordés nous aiderons à développer des outils qui nous permettrons d’assoir les bases d’une gestion axée sur les résultats. De ce point de vue, ce séminaire nous a été fortement bénéfique. Nous voulons donc remercier la CAPEC pour cette opportunité qu’elle nous a offerte de prendre part à ces moments agréables qui, du reste, nous aura permis de rencontrer les collègues d’autres Ministères, créant ainsi un cadre d’échanges.

 

Mme Koutou Kouassi Amlan Elisabeth, Magistrate, S/D du Personnel (Ministère d’Etat, Ministère de la Justice)

 

Cet atelier a été pour moi une période d’apprentissage me permettant de disposer d’outils pour mener à bien mes activités au sein de ma structure. Le concept GAR est pour moi un concept nouveau. Je retiens que c’est une démarche, un apprentissage, une œuvre de longue haleine permettant d’atteindre des résultats de la meilleure façon possible, à moindre coût et en minimisant les délais. J’avoue que cela n’est pas aisé mais c’est une graine qui a été semé, un talent que j’ai reçu et que je m’emploierai à faire fructifier afin d’impacter positivement mon département.

 

 

Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité
 
     
PARTENAIRES
Ministère d'Etat, Ministère de l'Economie & des Finances de Côte d'Ivoire Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales (CIRES) Bureau National d'Etudes Techniques et de Développement Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody