preloader

Search Here

Actualités

20190829_TICAD_7th.jpg
Une vue des participants

PRESENCE JAPONAISE EN AFRIQUE FRANCOPHONE : La création d'un Centre d'Etudes Supérieures Recommandée par des Chercheurs

  • Publié le 30 Août, 2019

Comme annoncé récemment, le Séminaire international sur les études japonaises dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest, ayant pour thème central «Transformation socioéconomique des pays africains sur la voie de l'émergence: quelles leçons tirer du Japon», s'est déroulé le 29 août 2019 à l'Université Hosei de Tokyo, au Japon. C’était en marge de la Septième Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD7).
Placé sous l’égide des Universités Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan et  Hosei de Tokyo, il a été organisé par la Cellule d’Analyse de Politiques Economiques du Cires (CAPEC), avec le soutien financier du fonds JEC. Environ une cinquantaine de participants y ont pris part. Notamment, des chercheurs, des étudiants et des représentants de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et du Fonds commémoratif de l'exposition universelle japonaise (Fonds JEC).

Selon le Prof. Ahouré Alban, Directeur de la CAPEC, « Le succès de cet événement s’est reflété par la qualité des conférenciers, ainsi que par les contributions précieuses apportées par les participants. Comme les deux éditions précédentes, le séminaire a permis de constater les progrès et les défis des pays africains sur la voie de la transformation socio-économique, à la lumière de l'exemple japonais. Il représente une étape importante dans la création d’un centre d’études supérieures dans les pays africains francophones. En effet, comme il a été révélé lors des discussions, la présence japonaise est plus visible dans les pays anglophones que dans les pays francophones. La création d’un centre d’études supérieures suscitera certainement l’intérêt de la population pour l’apprentissage de la culture et de la langue japonaise».

Plusieurs travaux ont été présentés au nombre desquels, l’étude de Prof. Ahouré Intitulée «Effet des entreprises inclusives sur l'emploi des jeunes en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso», qui visait à analyser le rôle du nouveau modèle d'entreprise commercialement viable, qui vise à inclure les communautés à faibles revenus dans la chaîne de valeur d'une entreprise. Il en ressort entre autres que: «Les données factuelles confirment le rôle important que peuvent jouer la pratique de modèles économiques inclusifs sur la qualité de l’emploi en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. Le secteur privé peut donc mieux contribuer à accroître l’employabilité des jeunes grâce à ce modèle économique. Les gouvernements de ces deux pays africains devraient promouvoir et faciliter l’adoption de ce modèle commercial par les entreprises (fournir des informations sur les principes de la balance des paiements, réviser les lois en vigueur, les réglementations limitant la participation de la balance des paiements aux activités de marché, sensibiliser davantage au commerce inclusif). Les entreprises japonaises opérant en Afrique, en particulier en Afrique de l'Ouest, devraient prêter attention à ce modèle économique en vue de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'emploi dans cette région».


Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité de la CAPEC
Source : Rapport de la Conférence

------------------------------------ Télécharger le rapport pdf associé
Ils nous ont fait confiance
client-logo client-logo client-logo client-logo client-logo client-logo