preloader

Search Here

Actualités

IMG-6993_(1).JPG

Atelier de restitution de l'"Etude sur la cartographie et l'élaboration d'un cadre commun de résultats pour les programmes et projets de modernisation de l'Etat''

  • Publié le 14 Août, 2020

 

PROJETS ET PROGRAMMES DE MODERNISATION DE L’ETAT
Les travaux de la CAPEC ont permis de réaliser une cartographie et un cadre commun de résultats
En vue d’apporter des éléments de réponse aux disfonctionnements observés dans la conduite des initiatives de modernisation de l’Etat à travers divers programmes et projets, le Programme National d’Appui aux Réformes Institutionnelles et à la Modernisation de l’Etat (PRIME), a initié en 2019, une étude sur la cartographie et l’élaboration d’un cadre commun de résultats pour les programmes et projets de modernisation de l’Etat. Les résultats de cette étude conduite par la CAPEC ont été livrés le vendredi 14 août 2020, à Abidjan, en présence de plusieurs représentants de l’Administration et des organismes internationaux, notamment le PNUD.
L’analyse diagnostique des projets et programmes de modernisation de l’Etat, présentée par Prof. AHOURE Alban, Directeur de la CAPEC, a mis en exergue entre autres, des insuffisances concernant la multiplicité, le manque de synergie et l’insuffisante coordination de l’ensemble des activités. Aussi, pour parer ces insuffisances, un Système de Suivi des Projets et Programmes de Modernisation de l’Etat de Côte d’Ivoire, le SSPPM-CI a été élaboré. Selon le concepteur, c’’est une ‘’plateforme multiutilisateur, évolutive, dynamique, flexible et sécurisé qui permettra aux utilisateurs de mesurer l’impact des différents projets et programmes.
Selon Prof. AHOURE, l’étude a permis d’avoir une vue d’ensemble des efforts consentis par le Gouvernement pour moderniser toutes les sphères de l’Etat en commençant par les institutions publiques. Ainsi, a-t-il révélé, cinquante-cinq (55) structures visitées ont des projets/ programmes en faveur de la modernisation de l’Etat et au total, 122 projets ont été répertoriés dont la majorité (67) est en cours d’exécution, 32 en prévision, 18 achevés, 02 arrêtés et 03 projets dont l’état d’exécution n’a pas été indiqué.
La Communication, la Sécurité et la Santé, sont les secteurs dans lesquels des changements positifs sont le plus perceptibles par les ménages enquêtés. A contrario, les secteurs de l’Education-Formation, l’Emploi et l’Agriculture, n’ont pas enregistré de changements ou ont enregistré des changements négatifs qui laissent entrevoir des impacts insuffisants des projets et programmes mis en œuvre dans ces secteurs.
Il ressort en outre des conclusions de l’étude, que les principales forces du processus de modernisation de l’Etat sont la volonté politique clairement affichée, l’existence d’un dispositif institutionnel et réglementaire indispensable à la modernisation de l’Etat et le démarrage effectif et la finalisation de plusieurs projets de modernisation. Mais des faiblesses telles l’inexistence d’une stratégie nationale de modernisation de l’Etat, l’inexistence d’un organe central de coordination des projets de modernisation, le chevauchement des pouvoirs et des responsabilités, la multiplicité des structures, le manque de financements ou le financement irrégulier et l’absence d’indicateurs de mesure de la modernisation, sont de nature à contrarier l’atteinte des objectifs de modernisation de l’Etat.
Au demeurant, il faut noter que les initiatives de modernisation de l’Etat ont permis d’obtenir entre autres résultats : la digitalisation de plus en plus accrue pour simplifier les procédures administratives dans certains services, l’amélioration de l’accès à l’information, la réduction des délais et procédures d’obtention des documents administratifs, de la maîtrise de l’effectif des fonctionnaires et de la masse salariale, l’amélioration du cadre de la relation entre l’Etat et le secteur privé et aussi de l’environnement des affaires, la modernisation des outils de paiements pour l’amélioration de la collecte des recettes fiscales, etc.
Plusieurs recommandations ont été faites par l’équipe de la CAPEC en vue d’assurer l’appropriation de la modernisation de l’Etat, appuyé par le secteur privé et la population ; Garantir l’atteinte des objectifs de la modernisation de l’Etat ; Assurer une gouvernance solide du cadre commun des résultats de la modernisation de l’Etat; et mobiliser les expériences et appuis des Partenaires Techniques et Financiers (PTFs).
Pour rappel, cette étude a été initiée sur instruction de la Primature, dans le cadre de son Plan d’actions 2019-2020, avec pour objectif général d’améliorer l’efficacité des initiatives de modernisation de l’Etat à travers l’élaboration d’une cartographie des projets et programmes de modernisation de l’Etat et d’un Cadre commun de résultats.
Les échanges ayant suivi la présentation des résultats a permis aux différents représentants de l’Administration et des Organismes internationaux de faire part de certaines préoccupations et des propositions spécifiques à leurs différents domaines en vue de l’amélioration des résultats obtenus. 
Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité de la CAPEC                                                          et de la Visibilité de la CAPEC

PROJETS ET PROGRAMMES DE MODERNISATION DE L’ETAT

Les travaux de la CAPEC ont permis de réaliser une cartographie et un cadre commun de résultats

En vue d’apporter des éléments de réponse aux disfonctionnements observés dans la conduite des initiatives de modernisation de l’Etat à travers divers programmes et projets, le Programme National d’Appui aux Réformes Institutionnelles et à la Modernisation de l’Etat (PRIME), a initié en 2019, une étude sur la cartographie et l’élaboration d’un cadre commun de résultats pour les programmes et projets de modernisation de l’Etat. Les résultats de cette étude conduite par la CAPEC ont été livrés le vendredi 14 août 2020, à Abidjan, en présence de plusieurs représentants de l’Administration et des organismes internationaux, notamment le PNUD.

L’analyse diagnostique des projets et programmes de modernisation de l’Etat, présentée par Prof. AHOURE Alban, Directeur de la CAPEC, a mis en exergue entre autres, des insuffisances concernant la multiplicité, le manque de synergie et l’insuffisante coordination de l’ensemble des activités. Aussi, pour parer ces insuffisances, un Système de Suivi des Projets et Programmes de Modernisation de l’Etat de Côte d’Ivoire, le SSPPM-CI a été élaboré. Selon le concepteur, c’’est une ‘’plateforme multiutilisateur, évolutive, dynamique, flexible et sécurisé qui permettra aux utilisateurs de mesurer l’impact des différents projets et programmes.

Selon Prof. AHOURE, l’étude a permis d’avoir une vue d’ensemble des efforts consentis par le Gouvernement pour moderniser toutes les sphères de l’Etat en commençant par les institutions publiques. Ainsi, a-t-il révélé, cinquante-cinq (55) structures visitées ont des projets/ programmes en faveur de la modernisation de l’Etat et au total, 122 projets ont été répertoriés dont la majorité (67) est en cours d’exécution, 32 en prévision, 18 achevés, 02 arrêtés et 03 projets dont l’état d’exécution n’a pas été indiqué.

La Communication, la Sécurité et la Santé, sont les secteurs dans lesquels des changements positifs sont le plus perceptibles par les ménages enquêtés. A contrario, les secteurs de l’Education-Formation, l’Emploi et l’Agriculture, n’ont pas enregistré de changements ou ont enregistré des changements négatifs qui laissent entrevoir des impacts insuffisants des projets et programmes mis en œuvre dans ces secteurs.

Il ressort en outre des conclusions de l’étude, que les principales forces du processus de modernisation de l’Etat sont la volonté politique clairement affichée, l’existence d’un dispositif institutionnel et réglementaire indispensable à la modernisation de l’Etat et le démarrage effectif et la finalisation de plusieurs projets de modernisation. Mais des faiblesses telles l’inexistence d’une stratégie nationale de modernisation de l’Etat, l’inexistence d’un organe central de coordination des projets de modernisation, le chevauchement des pouvoirs et des responsabilités, la multiplicité des structures, le manque de financements ou le financement irrégulier et l’absence d’indicateurs de mesure de la modernisation, sont de nature à contrarier l’atteinte des objectifs de modernisation de l’Etat.

Au demeurant, il faut noter que les initiatives de modernisation de l’Etat ont permis d’obtenir entre autres résultats : la digitalisation de plus en plus accrue pour simplifier les procédures administratives dans certains services, l’amélioration de l’accès à l’information, la réduction des délais et procédures d’obtention des documents administratifs, de la maîtrise de l’effectif des fonctionnaires et de la masse salariale, l’amélioration du cadre de la relation entre l’Etat et le secteur privé et aussi de l’environnement des affaires, la modernisation des outils de paiements pour l’amélioration de la collecte des recettes fiscales, etc.

Plusieurs recommandations ont été faites par l’équipe de la CAPEC en vue d’assurer l’appropriation de la modernisation de l’Etat, appuyé par le secteur privé et la population ; Garantir l’atteinte des objectifs de la modernisation de l’Etat ; Assurer une gouvernance solide du cadre commun des résultats de la modernisation de l’Etat; et mobiliser les expériences et appuis des Partenaires Techniques et Financiers (PTFs).

Pour rappel, cette étude a été initiée sur instruction de la Primature, dans le cadre de son Plan d’actions 2019-2020, avec pour objectif général d’améliorer l’efficacité des initiatives de modernisation de l’Etat à travers l’élaboration d’une cartographie des projets et programmes de modernisation de l’Etat et d’un Cadre commun de résultats.

Les échanges ayant suivi la présentation des résultats ont permis aux différents représentants de l’Administration et des Organismes internationaux de faire part de certaines préoccupations et des propositions spécifiques à leurs différents domaines en vue de l’amélioration des résultats obtenus. 

Mayane YAPO, Chargée de la Communication et de la Visibilité de la CAPEC et de la Visibilité de la CAPEC

 

 

Ils nous ont fait confiance
client-logo client-logo client-logo client-logo client-logo client-logo